Samedi 19 octobre 2019,

 Vigiles 

 

Dimanche 20  octobre 2019

18° dimanche après la Pentecôte et 5° après la Croix

 La Pêche miraculeuse

 « A cette vue, Simon-Pierre se jeta aux genoux de Jésus, en disant : « Éloigne-toi de moi, Seigneur, car je suis un homme pécheur ! »

 

Liturgie à 10h30

 

 

 

Extrait d'un texte paru en 1950 dans le Messager de l'Exarchat du patriarche russe en Europe occidentale: déjà la problématique initiée par Constantinople.

On ne peut nier que le message du patriarche Athénagoras le jour du triomphe de l’Orthodoxie de cette année n’ai été reçu avec un grand trouble, ceci non par un groupe, mais par l’écrasante majorité des clercs et des laïques orthodoxes. En dépit du respect dû au premier hiérarque, on ne peut accepter ni passer sous silence ce message qui a soulevé en particulier un certain écho dans les milieux orthodoxes grecs et russes. Nous ne reviendrons pas ici sur lui, néanmoins il est indispensable de déclarer ouvertement que l’enseignement de ce message est irrecevable du point de vue orthodoxe, dangereux et sapant à la base notre ecclésiologie. Certes il n’y a pas que le néo-papisme qui sape l’enseignement véritable sur l’Église. L’ethnophylétisme et nombre d’autres erreurs déchirent la tunique sans couture du Christ, mais il serait hypocrite d’amoindrir le danger du néo-papisme. Nous ne pensons pas que le père Alexandre [Men] puisse souscrire aux affirmations du message cité plus haut, comme par exemple : « seulement par l’intermédiaire, c’est-à-dire par la communion et la relation avec [l’Église de Constantinople] les Églises orthodoxes locales sont réunies au corps de l’unique Église orthodoxe conciliaire et apostolique », ou bien « qu’il y a un centre vers lequel sont tournées toutes les Églises orthodoxes », ou bien que l’Église de Constantinople est « le centre vers lequel regarde le cercle de l’Église, tracé par Dieu » ou bien enfin que « les droits des Églises locales découlent de l’économie canonique de ce centre ».

Non seulement l’Église orthodoxe n’a jamais connu un tel centre, mais cette thèse détruit à la base l’égalité des droits des Églises à l’image de la Sainte Trinité, ainsi qu’un autre mystère de l’ecclésiologie orthodoxe qui consiste dans le fait que le centre de l’Église est le Christ ressuscité, invisiblement présent parmi les Apôtres et leurs successeurs. Les regards des Églises orthodoxes ne sont point dirigés vers Rome, ni vers Constantinople, ni vers Jérusalem, mais vers le Christ. Un quelconque hiérarque, ou un lieu, ne réunissent pas les Églises orthodoxes, elles sont réunies par l’unité de l’enseignement, l’union d’amour, par un seul Calice et par la structure canonique.

 

 

Mois d’octobre 2019.

                              Samedi 5 : vigiles

Dimanche 6 :16° dimanche après Pentecôte ; Saint Thomas, apôtre ; Divine Liturgie

 

Samedi 12 : vigiles

Dimanche 13 : 17° dimanche après Pentecôte ; 4° après la Croix ; Des Pères du VII° concile œcuménique ; Divine Liturgie

 

Samedi 19 : vigiles

Dimanche 20 : 18° dimanche après Pentecôte ; 5° après la Croix ; Divine Liturgie

 

Samedi 26 : vigiles

 

Dimanche 27 : 19° dimanche après Pentecôte ; 6° après la Croix ; Divine Liturgie

VOIR PAGE CALENDRIER LITURGIQUE


 

 

 

Chers Pères,
Chers Diacres, Chers frères et sœurs

Le Patriarche de Moscou et de toute la Russie Cyrille et le Saint Synode invite notre Archevêque, Monseigneur Jean de Doubna ainsi que tous les clercs qui le souhaitent à se rendre à Moscou du 1er au 5 novembre pour concélébrer avec lui le dimanche 3 novembre à la Cathédrale du Christ Sauveur et le lundi 4 novembre à la cathédrale de la Dormition au Kremlin (commémoration de l’icône de la Mère de Dieu de Kazan). A cette occasion sera délivré à Monseigneur Jean  l ’ « acte (gramota) de rattachement canonique » de l’ « Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale » au Patriarcat de Moscou.